Bien recourir à la téléconsultation

Vous êtes sollicités par des patients désireux d’obtenir une réponse rapide, de vous consulter à distance ?  Vous avez envie de mieux organiser votre temps et d'intégrer la télémédecine à votre pratique ? On vous explique comment faire et surtout pour quels cas d'usage.

teleconsultation-hellocare-medecin-mobile

 

La téléconsultation, pour qui et quand ?

La téléconsultation n’est bien évidemment pas adaptée si un examen clinique approfondi s'avère indispensable pour évaluer l'état de santé du patient. Malgré tout, les cas d'usage de la téléconsultation sont larges, voici quand et pourquoi proposer la téléconsultation.

Comment gérer les différents cas en l'absence d'examen clinique ? 

Il est important ici de consacrer du temps à l'anamnèse et - par exemple - à guider le patient distant pour qu'il effectue des gestes de palpation. Les objets connectés santé, détenus par le patient ou disponibles dans certaines officines équipées pour la téléconsultation peuvent également se révéler précieux pour obtenir en temps réel les constantes vitales. 

Peut-on téléconsulter tous types de patients ?

Que ce soit des parents désireux de vous décrire les symptômes de leur enfant, des malades âgés ou dont la mobilité est limité, tous les profils peuvent être concernés par une téléconsultation. L'innovation technique peut se révéler difficile à utiliser pour certains, les seniors notamment, mais l'Assurance Maladie permet de financer l'aide nécessaire pour ces derniers en proposant une rémunération des personnels médicaux qui assistent des personnes pour téléconsulter (les pharmaciens peuvent proposer la téléconsultation en pharmacie depuis le mois de septembre 2019 et - dès janvier 2020 - les infirmiers libéraux seront rémunérés pour cela).

Les pathologies et spécialités pour lesquelles téléconsulter

​​​​​​
Les pathologies aigües en médecine générale

Les premiers chiffres d'usage de lé téléconsultation révèle que nombre de pathologies aigües courantes figurent en tête de liste des motifs de téléconsultation. Ainsi l'infection urinaire chez la femme, la dermatologie courante, l'angine, la gastro-entérite ou encore la conjonctivite sont des cas pour lesquels les recours à la consultation vidéo sont très fréquents.

 

La téléconsultation en périnatalité

Les questions des futures et jeunes mamans sont nombreuses et une téléconsultation avec une sage femme peut s'avérer très utile pour donner des conseils pratiques ou rassurer les femmes. 

 

La téléconsultation pour la diététique

Pour les diététiciens, le suivi à distance avec les téléconsultations en nutrition peut être effectué très facilement à distance, d'autant plus que les patients peuvent s'équiper d'une balance connectée qui viendra intégrer les données de poids automatiquement dans leur dossier médical.

 

La télépsychiatrie

Pour les patients pour lesquels le simple fait de sortir de chez eux est un effort insurmontable, pour un suivi lors d'un changement de traitement, la téléconsultation en psychiatrie est particulièrement adaptée.

 

Le suivi des patients souffrant d'affections longue durée

Que cela soit pour le suivi d'un diabète, en oncologie, pour tous ceux qui nécessitent des rendez-vous régulier et l'ajustement de traitements ou un point sur l'évolution de la maladie, la téléconsultation pour le suivi des ALD s'avère un outil précieux permettant d'alterner rendez-vous physiques et consultations en ligne.

 

Le suivi des patients insuffisants cardiaques

La télécardiologie, ou le suivi cardio-vasculaire en téléconsultation est tout à fait possible. Elle peut-être couplée à l'usage de dispositifs médicaux de suivi cardio-vasculaire connectés qui alimenteront automatiquement le DM patient et permettront au praticien de voir l'évolution des constantes du patient dans le temps.

La téléconsultation pour la médecine du travail

Face au manque de médecins du travail, les pratiques ont évolué et la visite médicale n'est désormais effectuée que lors d'une prise de poste ou pou les cas de retour au travail après un arrêt maladie ou un congé maternité. En complément de ces visites, les infirmières effectuent les VIP (visites d'information et de prévention), lesquelles pourraient être déportées sur une pratique distante, de même que les échanges avec les psychologues du travail par exemple.

Les cas d'exclusion de la téléconsultation

Il n'y a pas de cas à proprement parler d'exclusion. La décision d'y recourir ou non revient au médecin selon la HAS qui a publié un guide pratique sur la télémédecine.